« Capucins Club » voyage inoubliable au cœur du goût des associations improbables!

0
9141

 

Imaginez le cadre, une Abbaye des Capucins dont la première pierre fût posée en 1629 par le Cardinal de Richelieu, puis des invités de choix, les membres d’un Club de dégustation privé  de Toulouse, Montauban  et ses environs qui s’offrent le luxe de réunir pour un dîner –dégustation  3 grandes cuvées de Champagne d’exception rares et mythiques mise en scène pour ce repas  par le talent d’un chef étoilé Hervé Daumy.

Invitée d’honneur de cette soirée par mon amie Marie France Baylet propriétaire du journal « La Dépêche »  j’ai animé ce dîner par un court débat pendant le repas où j’ai surtout savouré le plaisir d’un voyage gustatif auquel je ne m’attendais pas.

Petite satisfaction personnelle, lors de ce prestigieux dîner, il fallait découvrir le millésime de la cuvée Veuve Cliquot La Grande Dame. Immédiatement  après l’avoir goûté  et bien avant que l’on donne des indices aux convives j’ai de suite trouvé le millésime 98. J’adore me prêter à ce type de dégustation à l’aveugle où en principe je me débrouille pas mal grace à ma mémoire et au fait que je mémorise toutes les dégustations que je fais, je mémorise aussi les millésimes des grandes appellations.

Un chef qui a interpellé mes certitudes !

J’aime les chefs qui osent les associations improbables, qui cassent les codes et qui vont au bout des « folies » gustatives. Hervé Daumy est de ceux-là !

Ce soir-là chaque plat exprimait le talent mais surtout, la créativité du chef, fort de son expérience il aime jouer avec malice des arômes et des saveurs de ses produits finement sélectionnés. On ne s’y trompe pas, l’adresse est rare.

 

 Trois cuvées d’exception en symbiose avec les plats.

La cuvée Dom Pérignon 2002 Cuvée Andy Warhol fût très à l’aise pour accompagner  un carpaccio de Bar en vinaigrette et condiments de coquillages accompagné d’un tartare d’araignée de mer et huitres spéciales. Cette cuvée élégante et racée aux arômes de citron confit, de fruits secs, avec des notes fumées et toastées a laissé la part belle aux condiments. Pourtant  sur le palais, la forte présence du vin souligne une bouche dense et crémeuse qui se fond avec les saveurs du tartare, le plus incroyable c’est que ce Champagne axé autour du fruit, laisse en bouche une amertume subtile et racée mise en valeur par l’iode des huitres.

Autre surprise de cette dégustation,  c’est cette recette de Homard rôti aux fleurs de choux avec des câpres et du raisin cuits dans un jus coraillé avec une pointe délicate de curry Madras qui en bouche s’harmonise avec la cuvée Veuve Cliquot Grande Dame 98 qui provient de l’assemblage des 8 Grands Crus historiques de la Maison. Ce Cru est célèbre pour son côté floral et minéral très étoffé au nez, il offre en bouche des fragrances de fruits confits d’agrumes, abricot, coing et d’amande douce qui l’aurait soupçonné,  venait se fondre idéalement avec l’harmonie des saveurs de ce plat.

Mais la plus grande émotion gustative de  cette soirée reste la dégustation d’un Cru mythique, sans doute le plus recherché par les amateurs : La Grande Cuvée Krug. Il est issu de 7 à 10 millésimes différents de 20 à 30 Crus de cette illustre maison, avec un vieillissement de 6 ans en cave et un passage dans le bois. Là, le chef a osé l’incroyable association d’un turbot sauvage en Sabayon rosé, accompagné d’une succulente mousseline de haricots cocos légèrement fumés au Haddock. Un voyage inoubliable au cœur du goût ! cette association d’un Champagne sophistiqué, pour moi le plus expérimenté, avec  l’onctuosité du coco un soupçon fumée a interpellé mes papilles gourmandes mais m’a tapissé  le palais de bonheur.   

Un lieu magique où histoire, tradition et modernité se cotoyent pour notre plaisir

Invitée à séjourner dans ce complexe hôtelier de charme restauré par Christian Delmotte président du Capucins Club et propriétaire de ce lieu, qui depuis 2003, (année du départ des religieux), restaure avec respect et passion cette Abbaye, je me suis accordée une après-midi de détente où j’ai beaucoup apprécié les soins du SPA dont un massage énergétique très efficace.

Le cadre reposant, ainsi que la cour intérieure protégée et les deux Chapelles ,  invitent  à la « Zen Attitude »

Cette région entre Toulouse et Cahors, est riche en lieux touristiques chargés d’histoire, le vignoble le plus proche est celui du Frontonnais, quant à la gastronomie locale, assez riche je vous l’accorde, elle n’est pas faite que de cassoulet.  Bien sûr, il y a aussi la garbure que j’adore!  mais beaucoup d’autres plats typiques régionaux à découvrir ou redécouvrir lorsqu’ils sont mis au goût du jour pas des jeunes chefs ,  un enchantement pour nos papilles gourmandes.

 

Abbaye des Capucins

6 . 8, quai de verdun

82000  Montauban  

tel 05 63 22 00 00

www.abbayedescapucins.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here