Le chocolat, le vin et la poésie s’étaient donné RV à Saint-Louis

1
3472

Vin, chocolat et littérature, se goûte et s’écoute sans modération quand ils contribuent aux plaisirs de la vie. C’était une grande première pour moi que j’ai vraiment apprécié, en plus j’étais très bien entourée.  Après un bref exposé par Nicolas Koerber chef pâtissier, sur l’historique et l’univers du chocolat, j’ai pris beaucoup de plaisir à animer cette dégustation entrecoupée de courtes lectures du poète bachique Baudelaire proposées par le comédien Christophe Feltz et  les interventions  bachiques du caviste Fabrice Renner.

Tout était réuni dans cet univers feutré et confidentiel du caveau littéraire (où quelques privilégiés participaient après  inscriptions) pour  la mise en valeur d’alliances pour le moins inattendue que nous avons mises en scène avec beaucoup de complicité.

Initier les palais gourmands des amateurs de vin et de chocolat présents, s’était avant tout leur rappeler qu’il faut toujours commencer par manger du chocolat puis ensuite boire le vin et expliquer pourquoi les vins rouges trop tanniques sont à proscrire, tout comme le vin blanc sec, y compris les vins blancs doux avec trop d’acidité, souvent due à leur jeunesse. Enfin j’ai prolongé mes conseils en donnant comme exemple qu’il ne faut pas marier le chocolat à du Champagne car le gaz carbonique et le sucre ne font pas bon ménage.

C’est la raison pour laquelle nous avons dégusté en majorité des vins doux naturels.

– dégustation d’un bonbon ganache chocolat classique et doux.

Avec un Côtes du Roussillon Villages la cuvée Corpus – Domaine Brial 2008

Corpus est la cuvée d’exception du Domaine. Une superbe matière sur le fruit, des tanins fins et fondus et un équilibre tout en dentelle !

– dégustation d’un bonbon ganache chocolat à la vanille de Tahiti.

Avec un Rivesaltes, la cuvée Primage – Château Les Pins 2008

Ce vin est intense, onctueux, gorgé de soleil, aux notes prononcées de mûre sauvage. Très dense avec ses tanins fondus et soyeux.

– dégustation d’un chocolat au gingembre

Avec un Maury, la cuvée Doux Rêveur – Domaine de la Rectorie

Vin doux naturel à la robe tuilée, avec un nez de tabac blond, la bouche moelleuse gourmande, élégante est d’une grande douceur. Agréable finale sur le noyau de cerise.

– dégustation d’un praliné: amande torréfiée et chocolat au lait.

Avec un Banyuls, la cuvée Léon Parcé – Domaine de la Préceptorie 2009

La robe sombre s’impose, un vin surprenant par sa palette aromatique riche en fruits noirs, cacao, épices, une explosion d’arômes complexes qui s’harmonise avec le chocolat au nez et en bouche. Les tannins sont veloutés et la concentration magnifique.

Un petit rappel sur la poésie de Beaudelaire : « Le Vin » est le titre d’une section des Fleurs du mal, composée de cinq textes

« L’Âme du vin »

« Le Vin des chiffonniers »

« Le Vin de l’assassin »

« Le Vin du solitaire »

« Le Vin des amants »

C’est donc dans une logique d’évasion, de plaisir gourmand,  que le vin fût évoqué ce soir-là. Le poète bachique et l’amateur de vin boivent pour profiter de la vie, les personnages de Baudelaire pour s’en évader, c’est le message qu’a fait passer Christophe Feltz.

La ville de Saint-Louis offre une animation culturelle hors du commun.

Située à la frontière de la Suisse et de l’Allemagne la ville est devenue célèbre pour son Salon du Livre. Les trois lys des armoiries des Rois de France ornent le blason de cette ville car le bourg fut créé et baptisé de son nom par Louis XIV en 1684.

Si Saint-Louis doit son développement à la ligne de chemin de fer Strasbourg-Bâle, première voie ferrée au monde à traverser une frontière, en 1844, c’est la présence de l’aéroport de Bâle-Mulhouse sur son ban communal qui renforce son attractivité.

En trois siècles, ce hameau d’une centaine d’âmes marqué du sceau des rois, s’est transformé en une ville cosmopolite de près de 21 000 habitants.

Cette dernière très dynamique offre de nombreux équipements culturels comme la médiathèque Le Parnasse, le théâtre et le cinéma La Coupole, la Fondation Fernet-Branca, la Cité Danzas et le Caveau littéraire où avait lieu la dégustation.

Quelques mots sur les intervenants :

Fabrice Renner, caviste de l’enseigne « Au monde du vin » qui a proposé les vins, passionné par son métier, il propose tous les mois des sélections de vins très appréciées des connaisseurs. Il organise des événements et des animations autour du vin.

Boutique à Saint Louis et site internet http://www.regyo.org/au-monde-du-vin/

Nicolas Koerber, chef pâtissier de Nikola, il a été formé à bonne école (pâtissier au restaurant étoilé Stucki, auprès du Premier Ministre à l’Hôtel Matignon, responsable de la création chez Jean-Paul Hévin, responsable d’équipe chez Pierre Hermé, etc.). Il aime les créations audacieuses.

nicolas.koerber@yahoo.fr, site internet : http://www.nikola-patissier.com/le-chef.html

Christophe Feltz, comédien, il est le directeur artistique du Théâtre Lumière basé à Strasbourg. Il propose des créations de théâtre contemporaines diffusées en France, notamment au Festival d’Avignon, mais aussi à l’étranger

cfeltz@club-internet.fr,  site internet : http://www.theatre-lumiere.com/

1 commentaire

  1. rien n’est plus divin en bouche que l’association du vin rouge type Vallée du Rhône, et du chocolat faible en sucre.
    très beaux accords, bravo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here