caves NICOLAS déjà 200 ans d’histoire

0
112

L’histoire commence en 1822 à l’époque où le vin se buvait au verre sur place uniquement dans les « magasins à vins » et les cabarets. Si l’envie d’en acheter pour le consommer chez soi venait à quelqu’un, il fallait se rendre chez un marchand de vin ou directement chez le producteur.
C’est à partir de ce constat que Louis Nicolas inventa un nouveau concept de vente du vin qui allait révolutionner toutes les habitudes de consommation et de négoce : le vin en bouteille.

Peu d’entreprises peuvent revendiquer 200 ans d’histoire.

200 ans d’une histoire familiale, habitée par une passion et un même métier, celui de caviste et façonnée par des générations de collaborateurs et de clients.
C’est l’histoire des héritiers de ces cavistes pionniers, des hommes et des femmes qui ont façonné l’enseigne Nicolas, motivés par un devoir de transmission aux générations futures, au même titre que leurs prédécesseurs qui, pendant deux siècles, ont collaboré avec la filière viticole pour prendre soin de nos vins, et contribuer au rayonnement de la France à l’international.

La Saga Nicolas

Tout commence en 1822 par l’ouverture de trois dépôts spécialisés dans la vente au détail (vins en bouteilles et à la mesure) au 1 Cloître Saint-Honoré, puis 15 Rue Montmartre et 30 Place Saint-André des Arts. À cette époque le souhait du fondateur fût alors de révolutionner les habitudes en proposant l’achat du vin en bouteilles le mettant à l’honneur sur les premiers casiers à bouteilles.
En 1840 Nicolas lance le premier service de livraison de vins à l’aide de voiture à cheval ou à bras. Au fur et à mesure des années, ce service se modernisa grâce à des camions, scooters et triporteur aux En 1840 Nicolas lance le premier service de livraison de vins à l’aide de voiture à cheval ou à bras. Au fur et à mesure des années, ce service se modernisa grâce à des camions, scooters et triporteur peints en rouge au couleur de la marque.

C‘est en 1860 que Louis Nicolas se porte acquéreur d’une chaîne de 40 épiceries qu’il baptise « Dépôt Nicolas » où il vend du vin et du lait.
L’arrivée d’Etienne Nicolas, fils de Louis Nicolas, à la tête de l’entreprise familiale en 1895 qui compte à ce moment-là les 40 succursales va modifier le commerce du vin dans notre pays. Etienne Nicolas décide alors d’abandonner le commerce de lait pour ne vendre plus que du vin, mais du vin de qualité supérieure. Ainsi, il souhaitait que l’on associe toujours le nom Nicolas à l’idée de fines bouteilles et c’est ainsi que naissent les premiers cavistes NICOLAS.
Louis Nicolas révolutionna la consommation du vin des Français avec la mise en bouteilles et bien sûr, la livraison à domicile, indissociable des lourdes bouteilles.

Mais son fils Etienne Nicolas amoureux du vin et des arts, modernise l’entreprise, brillant capitaine d’industrie il concilia ses deux passions en faisant appel à des artistes peintres, des affichistes de renom à collaborer avec l’enseigne. Un coup de génie pour illustrer sur des affiches des campagnes de pub. Ainsi se sont succédé au crayon des illustrateurs comme Dransy le créateur de « Nectar » le livreur aux moustaches rebelles aux multiples bouteilles, qui oeuvra aussi pour les dragées Martial et les pâtes Lustucru. Charles Martin, et son « buveur civilisé » Loupiot et son interprétation cubiste de « Nectar ». Lui succédèrent au début du XXe siècle Cassandre, natif de Kharkov en Ukraine et ses images stylisées par l’aérographe puis Jean de Brunhoff qui abandonna un temps les aventures de Babar pour représenter Nectar et son fils Glou-Glou. Bernard Buffet, puis Dufi, et Derain, dessinent aussi des affiches avec toujours le slogan « Nicolas fines bouteilles ».

Mais l’autre coup de génie d’Etienne Nicolas, c’est la publicité et dès 1922, il pilote la réalisation de films publicitaires au cinéma, de dépliants, de plaques émaillées dans le métro et sur les bus ainsi que des spots publicitaires à la radio.

La saga familiale se termine en 1984, le groupe Nicolas est racheté par les Cognacs Rémy Martin. Quatre ans plus tard, la marque passe entre les mains de Pierre Castel, négociant bordelais créateur des marques de vins distributeurs : Castelvin, La Villageoise, Listel, Kriter ou Baron de Lestac.

Alors, lorsque vous irez chez votre caviste Nicolas aux quatre coins de France je suis certaine que vous aurez une pensée pour « Nectar » » et son fils « Glouglou », qui fêtent dignement les 200 ans des caves Nicolas.


Warning: A non-numeric value encountered in /var/www/vhosts/femivin.com/httpdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008