Les Etoiles de Mougins, ont mis en scène les grands terroirs de la Méditerranée

1
12111

Pour la seconde année j’ai répondu présente aux organisateurs. Une ruée d’étoiles c’est posée sur la planète Mougins dans la baie de Cannes ce week-end. C’était fantastique de voir 100 chefs, autant d’ateliers, un plateau médias,  au cœur même du vieux village plein de charme, le bonheur gourmand était dans les ruelles et les placettes. C’est tout le volet gustatif d’une culture bienheureuse que le Festival gastronomique « Les Etoiles de Mougins »   revendique. Au sein du festival, quatre générations de chefs coexistent.

Les anciens, les grands de l’époque, infatigables, puis ceux des générations suivantes, celles d’Alain Ducasse, de Joël Robuchon et de leurs nombreux disciples, et la nouvelles génération formée par les précédents sans oublier les étoiles naissantes du petit écran. Une grande famille en plein dynamisme était là!

Cette année la Méditerranée était à l’honneur, Mougins a mis le cap sur le sud, un clin d’œil à Marseille capital européenne de la culture 2013, berceau de la cuisine du soleil.

Ma découverte de trois grands terroirs des bords de la Méditerranée

Israël, 3 vins issus des vieilles vignes de Galilée, trois cuvées exceptionnelles provenant d’une région réputée qui produit les meilleurs vins d’Israël.

Un Pinot Noir YARDEN 2008  élevé 16 mois en barriques, nez fin, expression du fruit et minéralité, on retrouve le caractère du cépage Pinot Un Merlot FLAM 2010, nez fruits rouges, épices, bouche pulpeuse, riche mais élégante. Une cuvée TABOR Adama 100% Cabernet-Sauvignon. Nez plaisant de fruits rouges, épices, et herbes sèches, volume, corps et puissance avec des tanins enrobés et fraîcheur en finale.

Liban, le Château Marsyas 2009, sa situation est remarquable, son terroir et son exposition donnent des vins étonnants , celui-ci issu de 50% Cabernet-Sauvignon, 30% Syrah, 15% Merlot, 5% Petit Verdot, est un vin opulent mais équilibré qui a du corps, des belles notes épicées et boisées, des fruits mûrs, la puissance dominent et les tanins sont veloutés .

Syrie, cuvée BARGYLUS 2008, Jebel Al-Ansariyé (cette zone est en guerre) ce vin m’a vraiment surprise par sa qualité, l’assemblage de 40% Syrah, 25% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot donne un vin surprenant, il est chaleureux, gourmand, puissant,  à la fois floral au nez et fruité et épicé en bouche avec une belle minéralité et des tanins serrés.

Pour Philippe Bidalon…le vin mériterait d’être mis plus à l’honneur

Le nom de Philippe Bidalon est lié à L’EXPRESS puisqu’il en est le rédacteur en chef. Excellent journaliste dégustateur, chef de la rubrique vin,  c’est la raison pour laquelle il collabore aux « Etoiles de Mougins ». Il m’a confié qu’il souhaite pour la prochaine édition que la place essentielle du vin soit reconnue dans les ateliers des chefs.

D’un simple coup de fil, habituellement il déplace les futurs vignerons partenaires sur notre évènement, mais voilà, cette année avec le thème des rivages de la Méditerranée ce n’était pas gagné d’avance. Après les désistements de plusieurs pays comme la Turquie il a finalement amené des vins d’Italie, d’Espagne et du sud de la France, mais surtout il nous a fait déguster les cuvées de Karim et Sandro Saadé dont je vous parle ci-dessus, provenant de terroirs magnifiques du Liban et de Syrie, étoiles montantes de l’œnologie mondiale qui travaillent avec le célèbre œnologue bordelais Stéphane Derenoncourt. Lors de la soirée de clôture Philippe Bidalon me disait que c’est une belle revanche des vins de l’ancien monde sur ceux du nouveau monde !

Tout restaurant étoilé doit réserver de bonnes surprises dans l’association des saveurs.

Reconnaissez que l’accord parfait mets et vins permet de passer du plaisir à l’extase, c’est la raison pour laquelle étant sur place, j’ai posé la question à 4 célèbres chefs Mouginois.

Pour Bruno Auger, le client qui fait la démarche de venir chez lui à la Villa Archange attend d’être étonné, c’est pour cela qu’il fait une cuisine inventive avec le souci d’un bon rapport qualité prix. Amateur de bons vins, il affectionne les grands blancs de Bourgogne et les crus du Médoc, mais il a su aussi mettre en valeur les vins de Provence et de tout le sud sur sa carte qui rassemble 170 références, privilégiant les Domaines pas forcement connus qui ont un véritable savoir-faire et du talent.

Au Mas Candille, là-aussi on se régale de cette cuisine créative, la carte des vins offre 400 belles découvertes de toute la France et d’Italie avec un excellent choix de vins bio. Grand amateur de vin, Serge Gouloumès, le chef,  réfléchit toujours au vin qui pourrait sublimer ses créations. Il collabore au choix des achats avec son sommelier.

Il en va de même pour Denis Fétisson à l’Amandier « la Place de Mougins » la carte est plus réduite mais une sélection judicieuse qui fait la part belle aux vins de Provence et du sud,  inattendu ! un choix de vins de dessert, au verre ! Les plus gourmands ainsi que les nostalgiques retrouveront dans sa «  Cuisine du Soleil » une époque incroyable, celle qui a fait de Mougins une destination gastronomique.

C’est dans le plus récent, « Le Paloma », avec son cadre chic, hyper contemporain et classique à la fois, que  le jeune chef Nicolas Decherchi exerce ses talents. Côté vins ils sont entre les mains d’une femme Alexandra Neyret, un choix intéressant axé en priorité vers toutes les grandes appellations françaises. Ce dernier pratique une succulente cuisine méditerranéenne revisitée.

www.lesetoilesdemougins.com      www.mougins.fr

www.amandier.fr     www.lemascandille.com   www.bruno-oger.com

www.restaurant-paloma-mougins.com

1 commentaire

  1. On a ici un vin de charme. Un vin tout en finesse. «Quand on est sur de jolies graves comme celles-là, il faut faire des vins en finesse.» D’ailleurs M. Trocard refuse de se plier à la «mode des vins costauds.» Il veut continuer à faire des vins de facture classique, des vins de repas, des vins digestes; et cela, malgré les demandes d’un de ses fils qui voudrait bien faire une cuvée plus «moderne», du genre de celles désirées par les chroniqueurs de vins américains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here