Quand les nectars de Cornas subliment le peuple des forêts, j’aime l’automne!

1
2683

Invitée par le maire de Cornas et son épouse une fin d’après-midi  assez chaude, j’ai arpenté à pieds avec eux ainsi que  quelques élus et journalistes locaux, pendant presque 2h, les splendides coteaux en terrasses très abruptes de l’appellation Cornas, à certains endroits vertigineux,  recouverts de pierres et de vignes.

Une fois de plus j’étais dans le département de l’Ardèche,  sur la rive droite du Rhône, 118 ha situés à environ 10 km au nord-ouest de Valence, un lieu que les Celtes avaient baptisé « la terre brûlée » !  Je reconnais que ce vignoble en coteaux est parmi les plus beaux de France.

Je crapahutais tant bien que mal  sur la piste noire du cépage Syrah,  le cépage unique des vins de Cornas, réputés virils, costaux et forts, là où la Syrah fusionne avec le granit. A chaque pose où je reprenais mon souffle, Monsieur le maire commentait les panneaux « sentiers découvertes des coteaux » puis il m’identifiait les parcelles des vignerons, me parlait de leur travail, de leurs cuvées, de leur patrimoine viticole.

La tradition orale veut que Charlemagne ait goûté et apprécié son vin, c’est d’ailleurs pour cela que sa notoriété est ininterrompue depuis le Xème siècle.  Au XIX ème siècle, sa réputation est identique à celle du Châteauneuf-du-Pape.

Aujourd’hui encore ce sont des très grands vins dont les prix élevés sont justifiés.

On peut compter une cinquantaine de viticulteurs qui se partagent l’aire d’appellation, qui produisent environ 3.100 hl selon le millésime. Certains vignerons chanceux possèdent des vignes sur  les meilleurs coteaux historiques de Cornas, ils fournissent à la vigne des conditions exceptionnelles : orientation est et sud avec toutefois le passage d’un vent du nord sec et froid qui crée un microclimat bénéfique aux vignes.

En 90 ans, les vignerons ont eu 24 années exceptionnelles, 26 grandes années, 16 bonnes années, 22 années correctes et que 2 années médiocres, ce qui m’a laissé le choix de déguster d’excellents millésimes, de découvrir des vins d’une grande finesse, d’apprécier des nectars denses mais équilibrés et riches, et pour certains des monstres de complexité.

Le maire monsieur Elios Bernard Giné, m’a fait découvrir les jeunes vignerons,  je ne pouvais donc pas refuser son invitation, un barbecue improvisé chez lui en famille, un moment chaleureux où il m’a conté toute l’histoire de ce beau village, du terroir,  instants inoubliables de convivialité où il a ouvert quelques « bons » flacons de Cornas pour accompagner le repas. Une belle rencontre !

Domaine Vincent Paris

Ma première visite fût pour ce jeune vigneron de Cornas. Après 4 ans d’études de viticulture, celui-ci démarre son exploitation en 1997 avec 1 hectare de vieilles vignes héritées de son grand père, il achète peu à peu des vignes et fait l’acquisition récente d’une parcelle centenaire de 1,3 ha idéalement placée sur le meilleur quartier de Cornas, dont il exploite actuellement 4.5 ha. Respectueux des sols et de l’environnement, il pratique une culture raisonnée, sans insecticide ni engrais chimique.


Le Cornas « Granit 30 » 2011 né de vignes âgées d’environ 20 ans est puissant avec son nez épicé et ses notes de cuir, la bouche est charnue, des fruits rouges mûrs et des épices. Belle persistance avec des tanins présents mais enrobés.

Le Cornas « Granit 60 » 2011 provient de très belles parcelles, des vignes de 60 ans d’âge moyen, qui arpentent des terrasses là où la vigne pousse lentement entre les cailloux. Un vin viril, puissant avec un nez animal, mais vite dominé par les cerises, une bouche réglissée, les tanins sont serrés, enfin, le granit s’exprime, A tout seigneur tout honneur, ce sont les vignes centenaires plantées par l’arrière grand père qui donnent aujourd’hui ce vin noir d’exception aux arômes envoûtants.

Le Cornas cuvée « La Geynale » Lorsque Robert Michel, célèbre vigneron de Cornas, a pris sa retraite il y a quelques années, c’est Vincent Paris, son neveu, qui a eu le plaisir d’hériter de la parcelle de La Geynale.  J’ai dégusté ce 2011 étonnant par son énorme complexité, un millésime jeune qui a déjà beaucoup de volume,  le nez qui exprime la violette, la framboise, la rose, est suave, gourmand, la bouche est encore fermée mais elle témoigne d’un énorme potentiel. Bel équilibre et persistance !

Servir ces vins avec une poule faisane farcie, des cailles aux truffes et mousserons, une estouffade de perdrix aux champignons des bois à la mode de Cluny (Bourgogne). Une palombe aux raisins.

J’ai eu un grand coup de cœur pour son Vin de pays de l’Ardèche (IGP)

vin blanc 1/3 viognier, 1/3 Roussanne issu de vignes plantées en 2003. Une explosion aromatique au nez et du pur bonheur en bouche ! on a l’impression de plonger son nez dans une corbeille de fruits ! c’est gourmand, persistant…un vrai vin de plaisir.

Chemin des Peyrouses

07130 CORNAS
tel : 04 75 40 13 04
portable : 0615 16 48 65

www.vinparis@wanadoo.fr

Cuvée « Jana » 2005 du Domaine Johann Michel

L’histoire de ce vignoble familiale crée par l’arrière grand-père débute en 1939, aujourd’hui il couvre 4,17 ha et le petit fils Johann travaille dans le respect de la nature. Cette cuvée d’une complexité étonnante, m’a laissé le souvenir inoubliable d’un vin voluptueux ! un nez qui exhale les  fruits noirs, les épices douces, en bouche de la rondeur, mais de la puissance, des arômes de mûre sauvage, de violette, du cuir et de truffe avec une pointe de poivre qui tapissent le palais de bonheur,  une structure magnifique, des tanins soyeux, veloutés et une persistance exceptionnelle.

Les vins de ce vigneron sont régulièrement délicieux et sans la rudesse qui caractérise parfois l’appellation.

Avec une dinde ou oie farcie au foie gras et fruits secs, des grives farcies au foie gras truffé cuite en cocotte, tous les gibiers à plumes en sauce aux champignons des bois.

La ferme de Chavaran chemin de Ploye

07130 Cornas

Tél: 04 75 40 56 43

johann-michel@wanadoo.fr

Domaine Guillaume Gilles

Guillaume Gilles est un disciple de Robert Michel, ses vins  possèdent la même pureté aromatique, la même élégance que ceux de Robert Michel. Il a repris ses vignes en 2002 tout en travaillant chez Jean-Louis Chave. Au total, 3 ha dont 2,5 en Cornas. Ce jeune vigneron  formé par Robert Michel et Jean Louis Chave, conduit son vignoble en bio, il travaille mécaniquement ses sols et  la vigne, il fait tout  pratiquement exclusivement manuellement.

Cornas cuvée « La Combe de Chaillot » 2010

Ici pas de collage, pas de filtration, un passage de 16 mois en fûts. Le nez est superbe, la syrah  comme je l’aime, c’est riche, intense, dominé par la cerise burlat, le chocolat noir, le pruneau, le poivre, la violette, la mûre et le cassis. La bouche s’ouvre sur l’élégance avec de la fraicheur. C’est aérien, fruité, les tanins sont veloutés. Une finale qui surprend par ses notes florales, un soupçon minérale, épicée, une persistance longue et gourmande. A laisser vieillir en cave. D’autres cuvées sont à découvrir chez lui.

Idéal sur tous les petits gibiers à poils, exemple une bécassine des marais rôtie pain d’épices et morilles, des sarcelles aux airelles, des brochettes de grives lardées, cuites à la broche.

1, Grande Rue,

07130 Cornas

Tél : 04 75 55 38 26

gillesguillaume@neuf.fr

Domaine du Coulet Mathieu Baret

Encore une belle découverte  que cette cuvée «  Brise Cailloux » 2011Mathieu Baret possède un des plus grands domaines de Cornas sur les coteaux (plus de 13,6 ha). Depuis son premier millésime en 2002  le vignoble est passé de la culture bio à la biodynamie «  Brise Cailloux », est vinifié dans des cuves en béton en forme d’oeuf.  J’aime ce vin qui  exprime le fruité de la Syrah des Cornas. Il déploie au nez des arômes de violettes et de  mûres, puis des fruits noirs, enfin  les épices douces et le poivre. La bouche est charnue, volumineuse, gourmande mais élégante marquée par la fraîcheur, les tanins sont veloutés, l’ensemble est harmonieux, riche et une belle longueur en bouche. Ce vigneron vinifie deux autres Cornas, plus charpentés et virils à mon goût mais qui ne laissent pas indifférents.

Je le conseille sur une perdrix aux raisins et champignons des bois, un faisan aux fruits d’automne, un canard col vert pommes de terre rissolées et cèpes.

43, rue du ruisseau

07130 Cornas

04 75 80 08 25

www.domaineducoulet.com

J’ai aussi goûté le Cornas « cuvée Les Barcillants » 2009 d’Yves Cuilleron,  de François Villard, et Pierre Gaillard, « Les Vins de Vienne » on retrouve les 3 pionniers du renouveau du Rhône septentrional avec un vin au boisé discret, 16 mois de passage en barriques de chêne français, les tanins sont enrobés, les fruits dominent avec des notes de cassis, de la mûre sauvage au nez mais en bouche une dominante de fruits noirs et d’épices douces. Ici pas de collage, pas de filtration. Le vin est puissant mais bien équilibré, beaucoup de finesse et d’élégance dans sa structure et une belle longueur.

Servir avec une daube de sanglier, une gigue de chevreuil grand veneur, un lièvre en civet.

42410 Chavanay

Tel 04 74 85 04 52

http://www.vinsdevienne.com (boutique vente de leurs vins à cette adresse)

contact@lesvinsdevienne.fr

Les vignerons incontournables et leurs grandes cuvées de Cornas!

Domaine Auguste La Clape  cuvée « Renaissance »,

Michel Chapoutier cuvée « Les Arènes »,

Jean-Luc Colombo cuvée « La Louvée »,

Tardieu-Laurent cuvée « Les Coteaux »,

Delas frères  cuvée « Chante-Perdrix »,

Domaine Courbis, cuvée « La Sabarotte »

Domaine Alain Voge cuvée « Les vieilles vignes »

www.cornas.fr

www.vins-rhone.fr


dernier coup d’oeil avant de redescendre les coteaux!

1 commentaire

  1. ROBERT MICHEL – 8, impasse de l’Equerre 07130 CornasTel. : 04 75 40 38 70Si une grande partie des meilleurs jeunes vignerons actuels est passée chez lui pour apprendre, ce n’est sans doute pas un hasard. Qui n’a pas dégusté ses derniers millésimes, sa géniale Geynale 2002, cette dernière sur 1988 ou même le Chaillot (cuvée des Coteaux) sur le non évident millésime 1994 passe à côté de vins qui sont – pour nous – l’essence même de deux des plus grands terroirs de la commune. Robert a cessé son activité et transmis les vignes qu’il exploitait à deux jeunes très talentueux (La Geynale à Vincent Paris, son neveu, et le Chaillot à Guillaume Gilles, sans doute un de ses meilleurs « disciples »), mais il commercialise encore les millésimes 2004, 05 et 06 ; et a même remis à la vente quelques Geynale 2002 récemment. Une visite chez lui est tout à fait envisageable : vous serez alors extrêmement bien reçu par un des plus grand monsieur du vin que nous connaissions. Un monument d’humilité, de passion et de malice. Qui vous fera alors taster des vins « à l’ancienne » (pas de bois neuf, vendange entière) mais nets et surtout qui transpirent le granit : les cornas qui fleurent la violette, c’est ici. Immanquable, adresse favorite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here