Mozart assistant de vinification au Domaine Jessiaume

3
4828

Une idée pas si farfelue que ça ! Pour Marc et Jean-Baptiste Jessiaume (l’œnologue), l’impact des ondes selon une fréquence bien précise produirait des résultats étonnants au cours de la fermentation des vins. Une question d’harmonie sans doute !

C’est dans le bordelais près de Saint-Emilion que j’ai découvert la première fois l’utilisation de la musique dans les vignes, la  « protéodie ». Ce procédé a été découvert et breveté par Joël Sternheimer, chercheur en physique théorique et diplômé de l’université de Princeton. D’après la littérature, la protéodie repose sur la retranscription des chaînes d’acides aminés constituant les protéines en une séquence musicale. Selon Joël Sternheimer, chaque acide aminé correspond à une note, soit une fréquence ondulatoire intervenant sur la synthèse des protéines. Aujourd’hui, 36 viticulteurs français pratiquent la protéodie, je l’avais découvert dans les vignes mais en Bourgogne chez les Jessiaume c’est dans le chai que Mozart diffuse les vibrations de ses notes, afin d’atteindre les levures présentes dans les bouteilles pour activer la diffusion des arômes dans le vin.

J’ai ressorti un CD de la « Petite musique de nuit » pour l’écouter et voir l’effet des vibrations sur moi.

Elle berce littéralement le chai à barriques réservé aux blancs du Domaine. Il y a 4 ans, Marc Jessiaume a procédé aux premiers tests. Au vu des résultats encourageants, il applique systématiquement cette « musicothérapie », depuis 2 millésimes. Une méthode dont son fils Jean-Baptiste, étroitement associé aux vinifications revendique lui aussi les multiples bienfaits.

La Petite Musique de Nuit est ainsi diffusée 24 h/24, tous les jours pendant la phase de fermentation malolactique et l’élevage des blancs. Mozart est décidément un inégalable génie !

Le Domaine Jessiaume est l’un des fleurons de Santenay

 

 

Fondé en 1850, le domaine Jessiaume s’étend sur environ 15 ha, en grande partie sur la commune de Santenay, également parmi les 1er Crus d’Auxey-duresses et sur une remarquable section du vignoble des  « Cent Vignes », juste après la ville de Beaune. La famille Jessiaume qui est le plus important propriétaire terrien de Santenay produit une gamme de vins s’appuyant sur un magnifique patrimoine de parcelles renommées.C’est donc la 5ème génération incarnée par Marc et Pascal Jessiaume, qui conduit ce Domaine dont l’un des atouts majeurs réside dans un trésor de 13 parcelles situées au cœur des meilleurs climats :

Leur Santenay cuvée 2007 premier cru « Gravières » que j’ai dégusté n’avait pas encore découvert Mozart et pourtant c’est un vin d’une grande complexité aromatique, racé mais élégant, qui exhale des arômes  d’ananas et de fleurs de genets avec une pointe mentholée. Une  bouche franche, fruitée, florale, minérale avec du gras.  Le boisé est fondu, il ne domine pas mais donne de la matière, ce vin tapisse le palais en finale.

Ils peuvent s’enorgueillir de vignes centenaires, sachez que les 0,33 ha  du « Clos Genêt » font figure de pépite en Bourgogne!

10, rue de la Gare

21590 Santenay

Tél: 03 80 20 60 03

www.jessiaume.com

3 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    j’ai regardé attentivement votre site, j’encourage cette initiative, bravo, j’approuve car j’ai vu certains vignerons mettre de la musique dans leurs vignes pour activer la pousse des plantes, celui dont je parle dans mon article met de la musique dans sa cave. Ils m’ont assuré que ça marche, j’ai aussi rencontré une femme en Ardèche qui met de la super POP musique dans sa bergerie, ses chèvres sont radieuses et leur lait abondant depuis qu’elle applique cette méthode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here